On dit toujours “le lanceur fait pas le joueur” …. Donc cette fois je vais vous dire comment on fait d’un pote ou d’un type sympa un joueur de paintball 😉

Y a juste une condition pour arriver au but (créer une cible humaine un paintballer) : il faut connaitre sa victime. Perso j’ai réussi à 2 reprises l’opération dans mon cercle de potes 😉

1) Faire rêver la victime avec des anecdotes

Bon là aussi ya des conditions: jamais en présence de la femme de la victime. Tu peux pas répondre librement devant maman, surtout quand ça commence à parler de “ça coute cher, ça fait mal, tu joues souvent ?” Donc si sa femme n’est pas là, tu peux commencer doucement à lui raconter des moments que tu as vécu avec des étoiles dans les yeux, des belles victoires qui t’ont fait vibrer, des moments de scénario où tu as clairement impacté la partie (série de hits, etc…). Si tu as à ta disposition un écran, tu lui colles une video youtube dans l’esprit de ce que tu lui as raconté… Normalement, tu as fait de l’inception, si tu peux, faut couper court à la démo de paintball et retourner à l’apéro. Style de rien. Mais dans sa tête, la petite graine est plantée…

2) Présente tes bijoux 😉

Pas tes bijoux de famille hein, m’enfin tu fais ce que tu veux … Moi je parlais de tes lanceurs. Alors soit t’es vraiment manipulateur, et la fois d’après, quand il passe te voir quelques jours après l’étape 1, tu fais genre “j’étais en train de les nettoyer viteuf, assis toi, je finis” … A ce stade, si tu avais bien planté la graine à l’étape 1, il va avoir des questions le poto… Toujours pareil, tu lui parles pas de temps, de tunes, de trajets… Tu gardes ca pour plus tard, faut pas faire peur à la victime avant de l’avoir poignardé 😉

Bijou crée par Arkange : https://www.facebook.com/Arkange-778489638888942/  (j’ai les yeux qui saignent tellement c’est beau)

Peut etre un bijou crée par Dye sur un design de Foxito 😉

3) Le fameux ” Tu veux tirer avec pour tester ? “

Je pars du principe que tu es pas en appart’. Tu as un petit jardin privé où tu peux mettre quelques traits sans danger pour personne, ni les voisins, ni le clébard des voisins, etc… on va pas se retaper le code de conduite / sécurité du paintballeur maintenant.

Donc oui, il est l’heure de lui mettre la bête dans les mains et le masque sur la tête (file lui un truc propre, ou au moins sec sans ta transpiration de fennec…). A ce stade la, tu vas savoir si tu as chassé la bonne proie ou si tu es un mauvais chasseur. Tu lui remplis un demi loader – si t’es pas un enc**** tu remplis un loader electro – tu lui expliques les consignes de base de sécurité et tu lui dis de se faire plaisir. Généralement les gens osent pas enclencher le clicliclciclicliclciclcilcicliclic de la gâchette lors de l’essai d’un lanceur. Alors que ça reste un truc qui touche bien dans le cerveau du gars vierge de paintball, donc tu lui dis direct les mots magiques : VAS Y ARROSE

 

4) Lui faire perdre sa virginité en douceur

Si à l’étape 3, le gars avait la banane en te repeignant le mur du fond du jardin. tu peux passer à cette étape. Personnellement, ce que je fais, c’est que je le prends en charge de A à Z :

  • je passe le chercher le jour J (ou je passe avec les potes avec qui je co-voiture pour pas mentir),
  • je fournis le lanceur à mon pote, tout le gear de protection, les billes,
  • si y a une entrée à payer, je la lui offre (si les finances sont bonnes aussi…).

Histoire que le gars, pour sa première fois, il ne profite que du bon coté du paintball. Et surtout le poto, tu le laisses pas en galère sur le terrain ou sur le turf, tu passes la journée avec lui, au moins jusqu’à ce qu’il s’en sorte pas trop mal…

Important de présenter aussi viteuf les autres potes, car quand il va se faire sortir dans les premières minutes, et que toi tu vas continuer de fighter le power, il va attendre dehors le poto… alors autant qu’il puisse discuter avec les autres branlouteurs de la team.

Si tu as fait tout ca, tu vas rapidement avoir sa décision : “Putin c’est top de chez top, je crois que je vais m’y mettre…” ou au contraire “Putin ca fait mal, j’y vois quedalle dans ton masque de merde, c’est vraiment un sport de barbare, je comprends pas comment tu fais fox…”.

  1. Si il a kiffé, il faut surtout pas oublier de lui passer un coup de tel le lendemain soir, pour savoir si il est robocopé, si il a pas eu trop de mal à décoller le matin xD C’est important de bien saigner sa victime…
  2. Si il a pas kiffé, faut aussi l’appeler il te fera surement beaucoup beaucoup rire :

J’ai mal partout avec tes conneries de “viens je t’emmène au paint, tu verras ca fait pas mal, mais non tkt t’es obligé de faire du sport pour tester”… Dis toi quand même que ce pote là, il va essayer de te faire la même, donc méfies toi à l’avenir si il t’invite à des “trucs” nouveaux ^^

5) Il est l’heure de montrer l’envers du décor

Il a passé l’étape 4 😉 normalement c’est gagné !
C’est donc plus une victime, mais désormais c’est un “bro” (“brother” en anglais pour ceux qui parlent uniquement la langue de Molière, ca veut dire “frère”) Donc il faut lui parler du reste du paintball :

  • parler du prix des billes, en lui expliquant les tenants et les aboutissants de la bille (bonne bille = bonne journée, mauvaise bille = perte de pognon, entretien merdiquement crado, misère rage désespoir tout ça… moi mon choix est fait 😉 😉 ),
  • il faut lui présenter la braderie Triade pour ses achats d’occaz,
  • lui dire de s’inscrire sur le Fofo France administré Loic & Erwan,
  • lui présenter Paintball Garage, parce que oui on entretient nous meme, oui on le fait bien, mais il arrive que l’on est besoin d’un vrai pro, “quand ce solé me fait ch*er”, “quand tes réglages c’est de la merde, internet c’est de la merde, ca maaaaaaarche pas”…
  • lui montrer Pbunk.com

Encore une fois ça me regarde, mais pour mes deux potes convertis à la boulasse, je me suis chargé de leur expliquer : le camo, le flumo, le speed, et la messe les biggame .. Et je me suis aussi chargé, une fois leur choix de paintball/lanceur fait, de leur trouver la bonne occaz.

Et je les envoie aussi sur mon blog et youtube pour qu’il découvre un peu ce qu’il l’attend : joueur pompe qui te ridiculise, trait dans la gueule à 2m par un aveugle joueur gars qui a pas les cojones de venir a la voix, tricheurs qui n’essuient jamais plus d’une bille à la fois, headshots dans l’oreille ou la glotte, buée à 9h du mat, pannes à la con “mais je te jure hier il marchait ce bâtard de marqueur de m***”, adversaires trop chaud de la patate…



Crédit Photos : Véroshoot300.centre et google image, si le photographe se reconnait (Katherine) son lien l’attend ici avec plaisir